Chassegnouf a cassé sa pipe !

‘taing ! Je me disais bien que le gout du tabac que je fumais (le BC Butterfly) n’était plus celui des premiers jours… J’ai pensé que c’était parce que le tabac s’était éventé, que je m’étais habitué au gout mais j’ai eu la surprise ce soir de découvrir la dégaine de ma pipe en pleine « séance » :

Elle est cramée sur le côté :'( ! Visiblement, même si j’ai l’impression de fumer tranquillement (à peu près 45min-1h pour un « bol » comme on dit), je tire trop fort au point de faire surchauffer la pipe qui du coup consume les parois du fourneau en maïs (en passant, n’est-ce pas qu’elle est moche, je ne vous avais pas menti ^^).

Du coup, quelle sera ma prochaine pipe et, surtout, comment bien fumer une pipe ? Est-ce que j’ai loupé un truc ? Le culottage ? Deux questions que cette petite anecdote m’impose…

Mise à jour : finalement, après enquête, il semble bien que je cumule plusieurs défauts : je tire trop fort sur la pipe, je ne l’ai pas bien culottée et les pipes maïs ne semblent pas bien se culotter et sont donc fragiles sur ce point. Même si j’aimais finalement son contact, sa rugosité, sa tiédeur quand je la faisais cramer, ce n’était pas une pipe pour moi.

J’ai donc cédé pour une pipe en terre, comme il se faisait couramment aux XVIème – XVIIIème siècles. Enfin presque puisque le tuyau ne sera pas en terre (comprenez « argile » quand je dis terre, tenez voici une vidéo) mais en matériau plus comtemporain. Achetée chez Gérard Prungnaud suite à une discussion suivie sur le groupe Fumeurs de pipe. Pourquoi une pipe en terre plutôt qu’en bruyère comme ça se fait ? Parce qu’elles résistent mieux aux fumeurs qui tirent comme des bourrins, parce qu’elles sont moins chères que les pipes en bruyère les plus cheap et que la forme des pipes en bruyère les plus cheap ne me font pas envie (sauf les Churchwarden (claaasse, geeks à souhait) mais mon instinct naissant de fumeur me dit que ce ne sont pas les plus pratiques (et que ces churchwarden là ne doivent pas être de super qualité…). On va dire que ce sera peut-être mon deuxième choix). L’autre attribut des pipes en terre c’est qu’elles sont neutres au niveau du gout et qu’elles me permettront de mieux découvrir les différents tabacs que je testerai dans le futur.

A suivre…

5 comments for “Chassegnouf a cassé sa pipe !

Les commentaires sont fermés.