Le Chonchu de ses dames

Voisins lecteurs, cet article de critique « littéraire » est aussi un outil pour vous conforter dans l’idée de lire ou non le livre dont je vais parler ci-dessous. N’hésitez donc pas à signaler s’il vous a été utile ou pas, je peux corriger le tir 😉

Mon précédent article sur la série manga Doubt de Yoshiki Tonogai m’a donné envie de ressortir les vieux dossiers. En l’occurrence, mon premier coup de cœur, ma première série collectionnée : « Chonchu » réalisé au début des années 2000 par Kim SONG-JEA et Kim BYUNG-JIN et éditée en France par Tokebi (en liquidation judiciaire depuis 2008). C’est ce qu’on appelle un manhwa, une bande dessinée coréenne (on dit « manga » au Japon, « manhwa » en Corée et « manhua » en Chine – et « comics » aux USA ^^).

Couverture du Tome 1 de Chonchu

Achetez moi, achetez moiiii !!!

C’est une série en 15 épisodes qui se déroule dans un univers médiéval-fantastique (plutôt bas Moyen-Age/Renaissance que haut Moyen-Age mais ça peut se discuter…). Tout commence par une prophétie qui annonce que le fils ainé du roi et de la reine du patelin sera maudit et provoquera la chute de tous et toutes. Complication, les souverains ont des jumeaux. Autre complication : à la naissance, Ulfasso, le premier des jumeaux (donc le maléfique) fait en sorte que ce soit son frère Chonchu qui soit considéré comme maudit. Chonchu sera donc maltraité, dépossédé de ses privilèges, très vite banni du pays et élevé par une peuplade de rudes guerriers. Ulfasso, l’usurpateur, montera sur le trône, dirigera le pays et tentera de finir son petit frère qui met trop de temps à claquer.

Ça c’est le « metaplot », la grosse intrigue sous-jacente : l’usurpateur envoie ses sbires et en plus de ça, le frère lésé doit mener sa lutte personnelle contre l’effet de la malédiction qui a été transférée sur lui. A ça s’ajoute une guerre entre les divers pays qui secoue toute la région, la rébellion et l’extermination d’un peuple opprimé, des quiproquos, des histoires d’amitié, d’amour, etc.

Ca peut paraitre riche et varié, histoire de relever ces grosses scènes de baston mais au final, c’est un peu confus surtout en seulement 15 tomes. En général, j’aime bien quand c’est alambiqué, les intrigues à tiroir mais là ce n’est pas très bien amené, on n’a pas le temps de savourer les évènements qui s’enchainent. Ça se lit très vite, trop vite. Ça me fait penser au film Stargate la porte des étoiles, bien fait, prometteur, qui ouvre sur un univers potentiellement très riche mais qui est traité à la va-vite, concentré sur les évènements qui s’enchainent tellement vite que c’est terminé avant qu’on puisse apprécier.

En revanche, j’ai beaucoup apprécié le dessin, celui des personnages. Je dois même avouer que c’est ce qui m’a attiré vers cette série, ils ont de la gueule, des biceps sur tout le corps. Ce n’est pas toujours bien équilibré et rarement réaliste mais c’est esthétique, du moins je trouve. Hormis quelques personnages comme les patriarches, les vieux barbus que j’ai l’impression d’avoir déjà vu un peu partout ailleurs (le roi des gentils dans les Chroniques de Lodoss ???).

Illustration des principaux personnages de Chonchu

C'est la foire aux abdos, mettez m'en 20 histoire d'en avoir jusqu'au cou !

J’aime bien l’ambiance aussi ; ce n’est malheureusement pas assez gore, ni assez cul pour moi mais l’ambiance sombre est assez tenace. J’apprécie aussi l’aspect fantastique toujours présent mais bien fondu dans le décor : on sent que tous les personnages ou presque font appel à des ressources surnaturelles mais ce n’est pas explicité comme la magie dans Naruto ou dans Harry Potter. Puis elle est toujours malsaine et menaçante.

Ben voilà, je suis quand même resté sur ma faim avec ces 15 volumes. C’était prometteur mais confus et surtout inachevé ! Les deux auteurs ont fait une longue pause pour se consacrer aux jeux vidéos. C’est dommage… En tout cas, du coup, c’est une très mauvaise idée de se lancer dans la collection de cette série : vous auriez du mal à trouver tous les bouquins et surtout nous ne sommes pas assurés d’avoir une suite :/ Mais si vous les trouvez dans une bibliothèque ou un manga-café, n’hésitez pas.

(Concours : trouver un titre pourri à base de Chonchu. Le gagnant verra son titre remplacer le mien s’il est mieux, les participants auront l’insigne honneur de voir leur tentative apparaitre dans les commentaires ^^)

Et maintenant, la nouvelle rubrique que j’essaierai de placer dans chacun de mes articles pour attirer le chaland et vous récompenser de votre patience : l’Instant Chaton !!!

Bagarre de chatons

7 comments for “Le Chonchu de ses dames

  1. 10 mars 2011 à 19 h 50 min

    lol 😀 je voyais pas le rapport avec les chatons…

  2. 10 mars 2011 à 20 h 01 min

    L’instant chaton ou comment perdre gratuitement 3.19 min de son existence

  3. 10 mars 2011 à 21 h 12 min

    J’en suis particulièrement fier, de la pure démagogie ^^ Avec le temps, il se peut même que l’exercice devienne enrichissant.

  4. Lefevre
    12 mars 2011 à 16 h 38 min

    Je rêve

    Il va nous mettre des chatons a chaque post…

  5. Gigi-sempai
    24 novembre 2013 à 0 h 07 min

    Je viens de commencer le tome 1 et l’histoire à l’air bien mais en effet, ça a l’air un peu confus par moments. Je tenterai quand même la suite car je suis bien curieuse de voir comment ça va se finir.^^

    • 24 novembre 2013 à 8 h 23 min

      La série n’est plus éditée, bon courage pour trouver tous les tomes !

  6. Gigi-sempai
    24 novembre 2013 à 16 h 12 min

    Une amie les a tous du coup je vais pouvoir les lui piquer si je n’arrive pas à les trouver.^^ (j’ai tout prévu hinhin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Private