Retour sur Flattr

Comme ça faisait longtemps que je n’avais pas posté de vrai billet sur mon blog, je vais me motiver avec ce petit article marronnier (ie. qui revient régulièrement, comme les gourmands des marronniers qui repoussent toujours une fois qu’on a coupé la souche).

Je constate sur mon tableau de bord sur Flattr.com que j’y suis inscrit depuis décembre 2010, soit près de 2 ans (on va pas chipoter pour 2 mois…). A l’époque, j’étais enthousiaste à l’idée de découvrir un outil de mécénat que je pensais utile pour abolir la publicité sur le net (et hop, placement de vieil article, on se croirait sur Numerama ^^ : Flattr = mort de la publicité en ligne ?). Je crois toujours à ce genre d’outil mais pour ce qui est d’éliminer la publicité, Adblock et Trueblock (que j’utilise) ont pu démontrer leur force de frappe (vous n’avez qu’à lire quelques articles sur le sujet sur Numerama justement : les mises à jour intempestives de Google et ces logiciels anti-pub semblent avoir été le cauchemar de nombreux webmarketeux ces dernières années…).

Pour ce qui est de la réussite globale du système, on n’a pas de chiffres, c’est le genre d’informations stratégiques qu’on tait. Normalement, je suis abonné au blog Flattr, je n’ai rien vu à ce propos (à part qu’ils sont toujours contents mais c’est le rôle d’un community manager d’être content… Y a que Seb de Nolife pour annoncer des mauvais chiffres mauvaises tendances quand on lui demande comment va la chaine). Donc si vous avez des informations fiables sur l’utilisation du système Flattr, je suis preneur (–> commentaire). Sur le conseil d’un ami, pour se faire une idée de la popularité d’un truc sur internet, il y a Google Trends et malgré les effets d’annonces réguliers, les petites mises à jour, la popularité de Flattr semble rester au point mort. Je crois que ça craint du boudin mais comme on dit dans mon milieu « N’est pas mort ce qui à jamais dort […] « .

google-trends-flattr

Du coup, je l’ai utilisé quasi-continuellement depuis le début. D’abord en tant que fournisseur de contenu (billets de blog flattrables, boutons sur divers sites, forum Numerama, etc.) ça m’a ramené quelques euros comme en témoigne ma page Transparence mais au fur et à mesure, je n’ai plus utilisé Flattr qu’en tant que consommateur de contenu (principalement parce que je ne produis plus de contenu digne de ce nom, c’est la faute à Shaarli qui me permet de transmettre rapidement les liens intéressants et la faute à Babelio sur lequel on trouve des critiques de bouquin souvent plus intéressantes que celles que j’aurais pu faire… Du coup, j’ai plus rien à dire et vous rien à me flattrer).

Bref, je suis désormais client Flattr sur lequel je lâche 3€ tous les mois. Au début, je flattrais frénétiquement tous les billets ou articles que je trouvais intéressants puis je me suis rendu compte que certains sites re-publiaient de vieux articles avec de nouveaux URL (surement plus une technique de chafouin pour doper le référencement que pour attirer plus de flattrages), que d’autres fragmentaient leurs informations en plein de petits billets dotés chacun de leur bouton au lieu de faire un bon gros dossier complet (là aussi pour doper le référencement ou pour rendre l’information plus facilement assimilable ?). Moi j’aime pas ça :  avec Flattr et ses dépenses mensuelles fixes, celui qui produit de la quantité ramasse plus. Donc j’ai adopté une autre approche qui est de flatter les gens (ou les projets, comme Reflets), une fois par mois, un peu dans l’esprit d’un abonnement. Je n’aime pas forcément tout le contenu produit par telle ou telle personne mais j’en apprécie une partie, je lui bouffe de la bande passante avec plaisir et je souhaite que ce que j’ai apprécié de cette personne dans le passé reste publié et ait une certaine rémanence sur le web. Je reparle de tout ça (parce que je l’ai déjà abordé avant) parce que ce système que je prône (une personne = un flattrage) ne peut fonctionner que si tout le monde fait comme moi.

Après, j’ai conscience que le fait de ne flattrer que les profils Flattr entraine un autre biais : certains comptes Flattr ont la capacité de produire une grande quantité de contenu de qualité (comme Reflets justement, parce qu’ils sont plusieurs à poster ou comme sur Numerama parce que le rédac-chef (ou Korben) en a fait son métier et qu’il y passe plus de temps que le blogueur amateur). A cause de ça, je ne suis pas non plus pleinement satisfait de cette approche (d’autant plus que je suis convaincu d’être un des rares à penser ça et donc de pisser dans un violon…) parce qu’en fait, c’est un nivellement par le bas, un ajustement pour pallier un défaut du système Flattr qui ne sera probablement jamais résolu (parce que ce qui fait la simplicité de Flattr, c’est justement cette somme fixe équitablement répartie entre les flattrages qui fait qu’on clique simplement au lieu de calculer qui mérite quoi). Peut-être que c’est finalement une histoire d’équilibre : savoir se fixer un seuil qualitatif suffisamment haut pour ne flattrer que l’incontournable (un peu comme Stéphane Gallay qui distribue ses Flattrages avec parcimonie), la crème du web. Le pire c’est que j’ai été un temps bénévole pour DMOZ.org qui demande une telle démarche de la part de ses éditeurs, j’ai perdu mes réflexes acquis là-bas :/ (ça me fait penser qu’en théorie je suis encore éditeur, ‘tain, où j’ai foutu mes mots de passe moi ^^’ ?). Ou sinon, il faudrait faire les deux : flattrer d’office les sites que l’on consulte très régulièrement, les outils qu’on utilise tout le temps et en parallèle les pages incontournables du web. Si ça se trouve, c’est l’évidence pour tout le monde et il n’y a que moi qui me casse la tête sur la manière la plus équitable de flattrer (ce ne serait pas la première fois que je me montrerais procédurier ^^’).

J’ai d’autres trucs à reprocher à Flattr notamment un point indirectement lié à ce dont je viens de parler : la communauté Flattr est très disparate, surtout chez les francophones. Y a qu’à voir le catalogue des blogs (en 9ème ou 11ème position selon le filtre, y  a le Blog de Rolex, c’est le blog de mon compagnon que je suis le seul à avoir flattré régulièrement pour l’inciter à utiliser le système. Vainement d’ailleurs…). Et pourtant, je trouve assez difficile de trouver du nouveau contenu flattrable (nouveaux participants, nouveaux sites, etc.) : les nouveaux contenus sont noyés à la fin du catalogue dans tous les vieux contenus qui n’ont pas été flattrés. Parmi les innombrables billets de blog sortis depuis 2010 voire les commentaires sur certains sites, messages de forum pour peu que les webmasters de ces derniers aient power-moulté le système de publication systématique de leur contenu sur le catalogue Flattr. A côté de ça, comme exemple de nouveau, t’as le profil NES du Nesblog, un collectif de geeks talentueux et prolifiques dont le webmaster n’a pas du tout optimisé la visibilité de son contenu flattrable. Non sérieux les gars, y a un souci là, y a trop de spam. Faut arrêter de déconner avec votre plugin Flattr. Un bouton sur chaque article, OK, mais n’allez pas polluer le catalogue officiel de Flattr avec ça… Après, on s’étonne que des clients comme Cyprien de Paroles Vaines lâche Flattr… Il a raison, c’est difficile de trouver le contenu des nouveaux utilisateurs, ça reste un peu consanguin comme milieu (comme le Médoc ^^ !). Je pense qu’il y a moyen de rester aux aguets pour repérer les nouveaux, les mettre sur un shaarli ou ce genre de truc (j’avais essayé un une époque, doivent encore y être) mais là aussi c’est du nivellement par le bas, une technique de raccroc alors que les nouveaux dans la communauté Flattr devraient être mis en avant. Au lieu d’être accueillant, en mettant en avant les plus performant, ça tourne à l’élitisme et ça devient un cercle vicieux (puisqu’un flattre plus souvent ceux qui sont mis en avant). Mais ça, c’est pas un défaut incontournable, j’espère toujours que ça puisse changer un jour (et j’irais prévenir Cyprien comme je lui ai promis ^^) et puis ça ne doit pas être très compliqué, c’est juste un filtrage basé sur la date d’inscription (pour les profils) et/ou de publication (pour les pages), non ?

Voilà pour les critiques que je peux avoir pour le système Flattr. Maintenant, si vous voulez des noms, c’est à dire des profils ou des pages Flattr que je récompense plus ou moins régulièrement d’une piécette, ben c’est à peu près toujours les mêmes. Avec des variations selon les rythmes de publications de chacun (et aussi selon si j’oublie ou pas d’approvisionner mon compte comme en Septembre ^^’) :

Korben, Sebsauvage, Numerama, Gato de Bento, Paroles Vaines, Blog à part, Reflets, Flattr (le système pas le plugin wordpress), NoSpamNX, Yop-Concept, Genma, NesBlog, Mitsu, Mimi & Eunice (mais j’ai arrêté de les suivre), Pixellibre pour ne citer qu’eux.

Irrégulièrement, je prends un peu de temps pour pister les membres de la communauté Flattr et les mettre dans mon lecteur RSS mais soit ils ne publient plus, soit ça ne m’intéresse pas vraiment et je les lâche. Ce qui précède est en quelque sorte la partie émergée de l’iceberg Flattr (francophone…).

Y a plein d’autres sites que je suis mais ils n’ont pas encore adopté Flattr (et je ne suis pas certain de leur avoir donné envie) à mon grand regret. Des trucs comme le blog de Paul Jorion, Rue89, Bakchich, Zataz, Sam & Max, Zythom, divers shaarli, etc.

Voilà pour mon retour (régulier) à propos de Flattr. Ô combien perfectible mais prometteur parce que toujours actif.

flattr this!

8 comments to Retour sur Flattr

Leave a Reply

  

  

  

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives